‘Tokyo Vice’ et le meilleur de Michael Mann | cinéma

KATIE WALSH Chicago Tribune

Cette semaine apporte la première très attendue de Tokyo Vice, la dernière série du réalisateur acclamé Michael Mann.

Les trois premiers épisodes seront diffusés sur HBO Max cette semaine, après quoi deux épisodes seront diffusés tous les jeudis jusqu’à la finale du 28 avril. Tournée sur place à Tokyo, la série est inspirée des mémoires de Jake Adelstein, Tokyo Vice: An American Reporter on the Police Beat in Japan, avec Ansel Elgort dans le rôle d’Adelstein. Mann a dirigé le pilote et sert de producteur exécutif sur le projet, qui a été créé par le dramaturge acclamé JT Rogers.

Situé à la fin des années 1990, ce drame policier sombre suit Adelstein en tant que jeune journaliste dans l’un des plus grands journaux japonais et son périlleux voyage enquêtant sur l’un des plus grands chefs du crime yakuza de Tokyo. Ken Watanabe joue un flic sympathique tandis que Jake essaie de naviguer dans la bureaucratie de son journal (Rinko Kikuchi joue son rédacteur en chef austère) et la culture criminelle de la pègre de Tokyo.

Bien que Mann soit surtout connu pour son travail cinématographique, ce n’est pas la première fois qu’il s’attaque à une série. Il a produit la série policière révolutionnaire des années 1980 Miami Vice (diffusée sur Peacock) et a collaboré avec David Milch sur la série de courses de chevaux Luck with Dustin Hoffman (diffusée sur HBO Max). Sa série télévisée culte Robbery Homicide Division, avec Tom Sizemore, a été diffusée dans la division LAPD du même nom, mais le seul endroit que vous pouvez regarder gratuitement en ce moment est YouTube.

Les gens lisent aussi…

S’il est formidable de voir Mann revenir sur le petit écran avec une série aussi passionnante que Tokyo Vice, revisiter sa filmographie est un vrai régal. À partir des années 1980 avec ses films noirs néon, la star de James Caan Voleur (diffusé sur Tubi et Kanopy) et l’adaptation de Thomas Harris Chasseur d’hommes avec William Petersen, Dennis Farina et Brian Cox (disponible à la location pour environ 3,99 $).

Mann a réalisé deux des vrais classiques des années 1990, l’aventure romantique épique Le Dernier des Mohicans, avec Daniel Day-Lewis, et l’opus magnum de la virilité Heat, qui oppose Robert De Niro à Al Pacino s’affrontent en tant que gang patron et flic. Louez “Heat” sur toutes les plateformes numériques ou diffusez-le sur AMC +, et si vous ne pouvez pas en avoir assez de “Heat”, consultez le podcast addictif et divertissant “One Heat Minute”, où le critique de cinéma Blake Howard den Movie tombe en panne minute à un temps. N’oubliez pas le thriller dénonciateur de Mann de 1999 The Insider, avec Pacino et Russell Crowe, qui est disponible en streaming sur Hulu ou en location ailleurs.

Après son biopic de 2001 Ali avec Will Smith (streaming sur Netflix et Hulu), Mann a commencé à expérimenter la cinématographie numérique, livrant le classique du crime numérique de 2004, Collateral, avec Tom Cruise et Jamie Foxx (Streaming sur HBO Max). En 2006, il a réinventé Miami Vice comme une romance tragique mettant en vedette Colin Farrell, Gong Li et Foxx, et bien que le film ait été mal compris à l’époque, il a récemment trouvé un nouveau culte. Louez-le sur toutes les plateformes pour 3,99 $. Public Enemies, sorti en 2009, met en vedette Johnny Depp (sur Netflix ou Tubi), et son dernier film (jusqu’à présent) était le thriller de hacker de 2015 Blackhat, maintenant sur Netflix.

Ainsi, entre les épisodes de Tokyo Vice, faites votre propre tournée en streaming de la filmographie inégalée de Michael Mann et préparez-vous pour tout chef-d’œuvre qu’il est sûr d’avoir en préparation.

Leave a Comment