Summers of Dance 2017 – The Alvin Ailey American Dance Theatre à La Seine Musicale du 4 au 22 juillet

Et cinq visites pour l’Alvin Ailey American Dance Theatre pour été de danse. La troupe est en effet l’invitée de l’édition 2017 du festival, qui se tiendra par du 4 au 22 juillet aux nouvelles Comédie musicale (le Théâtre du Châtelet est fermé pour travaux). Au programme : 20 représentations environ cinq programmes représentent le répertoire actuel de la compagnie, dont cinq ballets présentés pour la première fois à Paris.

Théâtre de danse américaine L’Alvin Ailey

L’entreprise Théâtre de danse américain Alvin Ailey a été fondée en mars 1958 et dirigée par Alvin Aley. Ce metteur en scène et chorégraphe puise dans son “souvenirs douloureux“Texans, dans le blues, les “spirituels”, le gospel, mais aussi dans la danse moderne par Martha Graham pour créer ses ballets. Au total, il a monté 79 pièces pour sa troupe, dont peut-être la plus emblématique est restée révélations. Petit à petit la compagnie s’est ouverte à d’autres répertoires, à d’autres chorégraphes. Il propose aujourd’hui plus de 200 pièces créées par plus de 80 chorégraphes.

Avant sa mort en 1989 Alvin Aley moyens Judith Jamisson son successeur, le danseur emblématique du Alvin Ailey American Dance Theater. En juillet 2011, Judith Jamison passe le flambeau à Robert Bataille comme directeur artistique de la compagnie. Aujourd’hui, il poursuit la mission d’immortaliser le répertoire d’Alvin Ailey, emmenant la compagnie en tournée à travers le monde et invitant des chorégraphes contemporains comme Christopher Wheeldon. Robert Battle lui-même a créé plusieurs ballets pour la compagnie.

Si les travaux deAlvin Aley ne sont pas explicitement affirmés, l’Alvin Ailey American Dance Theatre est profond basé sur la culture afro-américaine, dont sont issus la plupart de ses trente artistes. Aujourd’hui ce sont eux qui portent ce répertoire avec eux énergie toujours incroyable et charismatique. Voir l’Alvin Ailey American Dance Theater est donc toujours une expérience particulière tant cette troupe est unique en son genre, animée également par un sens du spectacle très américain mais tout cela plus assumé. Il règne dans la salle une ambiance festive, souvent bien éloignée de celle du public de la danse traditionnelle – et il faut voir le public se lever ensuite révélations. Une équipe à surveiller… et à revoir

Théâtre de danse américaine Alvin Ailey – révélations

Les Ballets de la Tournée

L’Alvin Ailey American Dance Theatre présente lors de cette tournée 15 ballets aux Summers of Dance, dont cinq inédits en France, et articulés autour de cinq programmes différents (nommés A, I, L, E et Y). Petits regrets dans toute cette programmation : l’absence de rassemblements publics ou de répétitions, mais une tradition aux Étés de la Danse.

Programme du Gala – Mardi 4 juillet

Suite Bleue (Extrait – Alvin Ailey / Chansons Traditionnelles)

Son (Robert Battle / Ella Fitzgerald)

révolutionRêve (Extrait – Hope Boykin / Ali Jackson))

Amérique sans titre (Extrait – Kyle Abraham / Laura Mvula, Raime, Carsten Nicolai, Kris Bowers et chants traditionnels)

Après la pluie pas de deux (Chrisopher Wheeldon / Arvo Part)

L’hiver à Lisbonne (Extrait – Billy Wilson / Dizzy Gillespie, Charles Fishman)

Caldeira de la Piazzalla (Extrait – Paul Taylor / Astor Piazzolla, Jerzy Peterburshsky)

La chasse (Extrait – Robert Battle / Les Tambours du Bronx)

quatre coins (Extrait – Ronald K. Brown / Carl Hancock Rux, Rahsaan Roland Kirk, Yacoub)

Dans (Robert Bataille / Nina Simone)

révélations (Alvin Ailey / Chansons traditionnelles)

Programme A – Mercredi 5 juillet, jeudi 13 juillet, mardi 18 juillet et samedi 22 juillet

L’hiver à Lisbonne (Billy Wilson / Dizzy Gillespie, Charles Fishman)

Caldeira de la Piazzalla (Paul Taylor/Astor Piazzolla, Jerzy Peterburshsky)

Son (Robert Battle / Ella Fitzgerald)

révélations (Alvin Ailey / Chansons traditionnelles)

Programme I – Jeudi 6 juillet, samedi 8 juillet, matin, mercredi 12 juillet et vendredi 14 juillet

r-évolution, rêve (Hope Boykin / Ali Jackson)

Porte ouverte (Ronald K. Brown / Luis Demetrio, Andy González, Tito Puente)

Dans (Robert Bataille / Nina Simone)

L’hiver à Lisbonne (Billy Wilson / Dizzy Gillespie, Charles Fishman)

Programme L – Vendredi 7 juillet, mardi 11 juillet, samedi 15 juillet et jeudi 20 juillet

Exode (Rennie Harris / Raphaël Xavier, Ost & Kjex)

Ne te tais plus (Robert Bataille / Erwin Schulhoff)

révélations (Alvin Ailey / Chansons traditionnelles)

Programme E – Lundi 10 juillet, mercredi 19 juillet et samedi 22 juillet matins

créatures nocturnes (Alvin Ailey / Duke Ellington)

pleurer (Alvin Ailey / John Coltrane, Laura Nyro, Les voix d’East Harlem)

Suite Bleue (Alvin Ailey / Musique traditionnelle)

révélations (Alvin Ailey / Chansons traditionnelles)

Programme Y – Samedi 8 juillet, samedi 15 juillet, matin, lundi 17 juillet, vendredi 21 juillet

quatre coins (Ronald K. Brown / Carl Hancock Rux, Rahsaan Roland Kirk, Yacoub)

Après la pluie pas de deux (Christopher Wheeldon / Arvo Part)

Dans (Robert Battle / Dimitri Tiomkin)

Son (Robert Battle / Ella Fitzgerald)

La chasse (Robert Battle / Les Tambours Du Bronx)

Exode (Rennie Harris / Raphaël Xavier, Ost & Kjex)

Night Creature – Théâtre de danse américain Alvin Ailey

Quel programme choisir

Avez-vous déjà vu le Alvin Ailey American Dance Theater ?

Fidèle aux Summers of Dance que vous avez déjà vu sur scène l’Alvin Ailey American Dance Theatre, et plus d’une fois. Ils hésitent à y retourner. Pourtant, il y aurait plus d’une raison à cela. D’abord parce que cette troupe dégage une énergie et une danse bien à elle, une sorte de “feel good dance” qui fait toujours du bien. Car le précédent tour de France en 2015 avait été particulièrement alléchant. Privilégiez d’abord les émissions qui proposent des premières françaises, à savoir les Programme Ala Programme I et le Programme L. Le premier est peut-être le plus emblématique du répertoire de la troupe, entre un Paul Taylor, un Robert Battle (les deux nouveaux venus) et le “hit” révélations par Alvin Ailey. Programme I s’appuie sur des chorégraphes un peu moins connus en France.

Vous n’avez jamais vu l’Alvin Ailey American Dance Theatre

Si tous les spectacles ont intérêt à découvrir la troupe, mieux vaut tout de même miser dessus programme ecomposé de quatre ballets emblématiques d’Alvin Ailey : le superbe créatures nocturnes sur la musique de Duke Ellington, pleurer, Suite Bleue et l’essentiel révélationsun ballet qui résume peut-être l’essence de la danse du chorégraphe, aux chants gospel traditionnels.

Ils veulent découvrir des chorégraphes

Alvin Ailey, vous connaissez, et vous aimeriez découvrir d’autres ballets. D’autant plus que la troupe danse désormais avec plusieurs chorégraphes. Ensuite aller à Programme Yavec un titre de Ronald K. Brown, dont trois titres de Robert Battle Son créée à Paris (sur une musique d’Ella Fitzgerald), une pièce de Rennie Harris et Après la pluie pas de deux Christopher Wheeldon, grand classique des galas internationaux.

Ils veulent (presque) tout voir d’un coup

Dans ce cas allez sur gala d’ouverture à partir du 4 juillet. Presque toutes les pièces de la tournée sont représentées, mais seulement des extraits de certaines. Il faut donc aimer cueillir. A noter que les prix sont à peine surfacturés par rapport à une soirée normale (+ 5 euros).

Après la pluie – Théâtre de danse américaine Alvin Ailey

Le stage

C’est désormais devenu une habitude aux Étés de la Danse : un atelier de danse pour adolescents, préprofessionnels et professionnels est organisé parallèlement au programme en collaboration avec la compagnie invitée. Le cours aura lieu cette année 10-14 juillet, proposant des cours de danse classique, Horton Technique, hip-hop et des ateliers basés sur le répertoire de l’Alvin Ailey American Dance Theatre, tous enseignés par des professeurs de l’école Ailey. A la fin de ce cours Une grande audition pour l’entrée à l’école d’Ailey est organisée le 15 juillet (de 15 à 25 ans selon la filière choisie).

Les taux

Les billets coûtent entre 20 et 90 euros pour tous les programmes sauf le gala (25 à 90 euros). Un forfait a été créé pour voir les cinq spectacles pour le prix de quatre. Les tarifs à la Seine Musicale sont sensiblement les mêmes qu’au Théâtre du Châtelet, l’ancien lieu des Étés de la Danse. Pour l’instant il est difficile d’évaluer la visibilité dans ce nouvel espace : sa taille offre certes moins d’intimité qu’un théâtre à l’italienne, le public peut plus rapidement avoir l’impression d’être loin de l’espace, mais il n’y a pas d’espace à visibilité réduite ( Adieu les poteaux du Théâtre du Châtelet (les vrais savent).

Toutes les informations pratiques sont à retrouver sur le site Summers of Dance.

Leave a Comment