Pourquoi Dancing With the Stars fait son chemin vers Disney + en tant que claquettes

L’âge moyen des téléspectateurs “DWTS” est de 63 ans. Devinez ce dont Disney+ a besoin ?

Même “Danse avec les stars” a évolué en streaming. La série de compétitions non scénarisées à succès ABC passe à Disney + après 16 ans et 30 saisons réussies à la télévision. Mais, euh, pourquoi ?

Nous épargnerons aux lecteurs le point de discussion évident, “L’avenir est au streaming”. La chose étrange à propos de celui-ci est que “DWTS” est si bien adapté à la télévision diffusée et comment étrange ça se sent sur SVOD. Il y a une méthode à la folie derrière le ramassage en streaming de deux saisons qui fera de Dancing with the Stars Disney + la toute première série en direct. Quant aux canaris, pas mal à envoyer à cette mine de charbon.

Tout d’abord, éliminons le langage d’entreprise des gros bonnets de Disney. “Le large attrait de l’émission, ainsi que la popularité écrasante de ses soirées compétitives sur le thème de Disney, font de Disney+ la maison idéale pour” Danse avec les stars “tout en élargissant notre portée démographique”, a déclaré Kareem Daniel, président de Disney Media and Entertainment Distribution. , a déclaré vendredi dans le communiqué de presse annonçant le déménagement.

Ici, concentrez-vous sur les termes « large attrait » et « portée démographique ». (La partie “Disney competition nights” est mignonne, mais pas de vraie raison.) Disney+ a de grands rêves et un gros problème : Daniel et son patron Bob Chapek ont ​​un objectif déclaré de 230 millions à 260 millions d’abonnés Disney+ d’ici 2024. Ils sont à peu près à mi-chemin ; L’option la moins chère, financée par la publicité, lancée plus tard cette année, devrait surpasser le décompte actuel. Les espoirs sont, donc cela devrait bouger.

Disney+ est largement reconnu comme un service incontournable dans les foyers avec de jeunes enfants (et de jeunes petits-enfants). Tout comme Netflix a pratiquement maximisé sa base d’abonnés aux États-Unis et au Canada, Disney + a des enfants couverts de princesses et de Pixar. Selon un rapport Nielsen de juin 2021, près de la moitié (44 %) du « total des minutes de streaming pondérées » de Disney+ proviennent de personnes âgées de 2 à 17 ans. C’est beaucoup plus que les autres plateformes : Amazon Prime Video, par exemple, n’est regardé par les enfants que 14 % du temps. Ornez l’ensemble de l’univers télévisuel ensemble et l’ensemble 2-17 ne représente que 21% des minutes diffusées en continu.

Hawkeye Hailee Steinfeld Jeremy Renner dans le rôle de Clint Barton/Hawkeye dans HAWKEYE des studios Marvel.  Photo de Chuck Zlotnick.  © Marvel Studios 2021

Hailee Steinfeld et Jeremy Renner dans la série Disney+ Hawkeye

Chuck Zlotnick/Disney+

Les franchises Marvel et Star Wars de Disney produisent suffisamment de contenu pour attirer les jeunes hommes, et la migration des super-héros classés R de Hulu ne fera qu’aider. Les démos 18-34 et 35-54 obtiennent chacune 23% de ces minutes de streaming Disney +.

Mais qu’en est-il des personnes âgées, en particulier des femmes âgées ? Seulement 9 % de l’utilisation de Disney+ provient d’adultes de 55 ans et plus, la même démo qui consomme 60 % de la télévision linéaire. Cette saison, Nielsen a fixé l’âge moyen des téléspectateurs de “Dancing with the Stars” à 63,5 ans. C’est la neuvième plus ancienne moyenne d’âge de 36 émissions ABC mesurée cette saison.

C’est assez vieux pour ABC, qui a actuellement un âge moyen de téléspectateur de 61,3 ans. NBC et surtout Fox sont plus jeunes ; CBS a les téléspectateurs les plus âgés avec une moyenne d’âge de 64 ans. Ce sont les consommateurs dont Disney+ a besoin pour devenir une option pour tous, avec un quart de milliard d’abonnés dans le monde. danse de salon, quelqu’un?

Dana Walden, présidente du divertissement à Walt Disney Television, a déclaré vendredi que le passage à Disney + intervient alors qu’ABC “étend considérablement notre liste non écrite”. Traduction : ABC a un espace limité et pas Disney+. Les heures de grande écoute sont généralement liées à une fenêtre de trois heures entre 20 h 00 et 23 h 00, et un réseau ne peut diffuser qu’une seule émission à la fois. Si vous souhaitez lancer de nouvelles émissions de téléréalité sur ABC, emmenez les anciennes sur Disney+.

Le communiqué de presse de Disney + fait référence à “Dancing with the Stars” comme la “source de conversation constante sur les refroidisseurs d’eau”. Nous ne discuterons pas de la classification, mais ce n’est pas une coïncidence : les émissions dites “refroidisseurs d’eau” ont existé presque exclusivement à la télévision, car les chaînes gratuites en direct ont le plus grand potentiel de portée.

CBS'

“survivant”

SCS

Une autre phrase clé était la suivante : “Au cours de sa diffusion à l’automne 2021, ‘Dancing with the Stars’ d’ABC s’est classée dans le top 5 des séries non scénarisées mettant en vedette des adultes de 18 à 49 ans” – pour la plupart des annonceurs, il s’agit de la démo la plus souhaitable pour les programmes de divertissement. (Remarque : “DWTS” se classe derrière “Survivor”, “The Masked Singer”, “The Bachelor” et “American Idol”, mais est associé à “The Amazing Race”, “The Voice” et à une poignée d’autres émissions. . ) Devinez qui d’autre vient à Disney+ cette année ? C’est vrai, ces annonceurs.

La danse n’est pas un raté sur ses dernières jambes, et Disney + n’est pas (espérons-le) où les émissions de télévision meurent. Bien sûr, « DWTS » est loin d’être à son apogée, mais quoi de neuf sur la télévision linéaire ? Il vaut mieux opposer la performance à la concurrence contemporaine. “DWTS” a totalisé plus de 20 millions de téléspectateurs par épisode à son apogée; la saison dernière, il était en moyenne un peu plus de 6 millions, une série qui est faible mais suffisamment bonne pour figurer dans les 15 à 20% des 43 émissions classées par Nielsen d’ABC cette saison.

Le changement peut être bon ou mauvais, mais il est toujours risqué ; Soumettez le fichier “Dancing with the Stars” à Disney+ sous un “risque calculé”. En parlant de changements, quoi que vous fassiez d’autre : Disney, s’il vous plaît, n’ajoutez pas d’oreilles de souris à la boule à facettes. Nous savons que c’est tentant.

Inscription: Restez à jour sur les dernières nouvelles du cinéma et de la télévision! Inscrivez-vous à notre newsletter par e-mail ici.

Leave a Comment