Pleins feux sur la musique locale : le trio dynamique Cathedral Pearls parle en code

Par Julien A. Lübbers

Pour la revue du porte-parole

Le trio Cathedral Pearls fait de la musique localement depuis plus de 11 ans, période au cours de laquelle leur travail est devenu de plus en plus atmosphérique et chargé de shoegaze, sans sacrifier la sensibilité du rock classique et de l’écriture de chansons. La fusion du son lourd de pédales de groupes comme Beach House ou Slowdive avec une construction mélodique rock and roll traditionnelle a donné des résultats étonnants ces derniers temps, y compris le dernier single du groupe, Speaking in Code.

La chanson s’appuie sur l’interaction de la basse et de la guitare, que Max Harnishfeger, l’un des trois membres du groupe, a décrit comme “ne se marchant pas sur les pieds, mais se jouant”. Après les avoir verrouillés, c’était vraiment bien. » La basse apporte une ligne vive, droite et excellente en contact avec les sons de guitare plutôt léthargiques, distants et éthérés.

Les tons sont profonds, larges et sombres, maintenus ensemble par des tambours nets et cohérents. En revanche, la voix de Harnishfeger est légère et spatiale, flottant au-dessus du reste de la chanson. Parfois, les guitares suivent sa voix dans ces espaces plus élevés, mais la basse maintient la chanson fermement enracinée.

Se déplaçant vers un mur sonore déformé, “Speaking in Code” est inhabituellement lyrique pour son genre. Là où la musique atmosphérique a tendance à affaiblir les mots, Speaking in Code apporte la puissance sonore sensationnelle au front lyrique sans compromis.

Cet équilibre est “enraciné dans une sorte de rock et de pop traditionnels”, a déclaré Harnishfeger. Mais c’est quand même “un peu plus rêveur”. Harnishfeger et sa coéquipière Karli Ingersoll, qui joue de la basse et du chant sur le morceau et est propriétaire de Lucky You Lounge, viennent de milieux d’auteurs-compositeurs-interprètes, et leur expérience avec des morceaux plus personnels et axés sur les paroles a influencé leur travail avec Cathedral Pearls sur les années.

Avec cette chanson en particulier, les paroles critiquent le langage brouillé et indirect des politiciens et des gens, la tendance “juste à essayer de plaire aux masses ou de plaire à un groupe de personnes. Je veux pouvoir être une personne qui parle directement”, a déclaré Harnishfeger. Dans ses paroles, il dit de la même manière: “Vous êtes un esclave fumigène / alors laissez la vérité venir et vous libérer.”

La chanson culmine dans un véritable boom et brise les limites de ses premières minutes détendues avec une batterie, une guitare et une basse sonores. “Nous voulons que cette chicane frappe les gens”, a déclaré Harnishfeger. “Nous avons tendance à construire les choses jusqu’à l’apogée, donc quand le pont entre en action, c’est épique et fort.” Ingersoll et Harnishfeger battent les voix ensemble, s’écrasant juste à travers le bruit mélodique pour une belle harmonie.

Ce son, a souligné Harnishfeger, est dû en grande partie au travail du batteur, ingénieur, producteur et mari de Karli, Caleb Ingersoll. Il “a un rôle important à jouer pour que cela ressemble à ce que cela ressemble à la fin de la journée”.

Ce que la chanson montre clairement dans toute sa complexité, c’est que Cathedral Pearls est un trio dynamique capable d’une synergie incroyable. En 11 ans, “notre relation s’est développée et nous sommes devenus de meilleurs amis qui sont plus à l’aise les uns avec les autres. Nous essayons toujours de faire plus pour unifier (notre son) et le maintenir ensemble.”

Speaking in Code remplit cet objectif : “Je pense que la musique que nous faisons en ce moment ne peut être réalisée que par des gens qui sont absolument à l’aise avec”, a déclaré Harnishfeger.

Cathedral Pearls est aussi le genre de groupe qui demande à être vu en live. Pas seulement parce que la musique du groupe est mieux montée jusqu’à 11, mais parce qu’elle fait ressortir le meilleur des trois membres. Une configuration de guitare en plein essor, des basses vacillantes et une batterie battante sont la recette du succès.

“Les performances en direct sont si belles”, a déclaré Harnishfeger, “parce que c’est ce groupe de personnes qui se rassemblent et partagent un moment ensemble. J’adore ça en tant que groupe. Nous avons cet arc émotionnel dans ce que nous faisons. Nous le faisons donc différemment pour chaque concert. Ce pont dans ‘Speaking in Code’ sera différent à chaque fois que nous le jouerons en live parce que nous ne sommes pas comme un groupe qui fait les choses de la même manière.

Bien que le groupe n’ait actuellement aucun spectacle prévu, le groupe travaille à l’organisation de performances pour la fin du printemps ou l’été. Pour les dernières sorties et concerts à venir, suivez le trio sur Instagram @cathedralpearls et écoutez Speaking in Code, maintenant disponible sur toutes les plateformes.

Julien Lübbers est joignable à julien.luebbers@gmail.com.

Leave a Comment