L’Union des étudiants africains anime le concours Miss Africa avec des spectacles de musique et de danse

Il y a une orange de plus pour se réjouir : l’orange du jour ! Faites un don aujourd’hui et aidez-nous à gagner College Media Madness.

Deux ans après que l’Union des étudiants africains de l’Université de Syracuse a organisé le premier concours de Miss Afrique, Whitney Sossou a dû décider de relancer ou non le concours après son interruption du COVID-19. Bien que Sossou, l’actuel président de l’ASU, n’ait aucune expérience dans la planification de concours, un ancien président de l’ASU l’a encouragée à réussir le spectacle.

Sossou a déclaré que le concours Miss Afrique est un moyen pour les étudiants de se connecter à la culture africaine dans le cadre de l’objectif plus large de l’ASU.

“Nous sommes ici pour mettre en valeur la diversité et les cultures du continent africain et pour fournir une communauté sûre aux Africains sur le campus en proposant des événements qui les font se sentir chez eux”, a déclaré Sossou.

Trois candidats ont pris part au concours, organisé jeudi à l’Auditorium Goldstein, avec Mané Thiane et Khadidiatou représentant Faye Sénégal et Mariama Barry Guinée. Chaque candidat a affiché sa fierté nationale et a discuté de ses aspirations personnelles dans le concours à travers des sections de carrière, de talent et de questions-réponses. Le concours comprenait également plusieurs spectacles de musique et de danse par des étudiants de la SU et d’autres artistes bien connus, dont DJ Buka et Connell Thompson.



Le concours s’est ouvert avec une performance de la troupe de danse Outlaws de SU. Le concours comprenait également un spectacle de danse du groupe de danse L’Union D’Afrique de l’Université d’État de Morgan, qui a proposé de se produire gratuitement après avoir vu les autres événements de l’ASU sur les réseaux sociaux.

DJ Buka, un artiste de New York, ainsi que MC Muna, qui venait de SUNY Geneseo, ont fourni de la musique tout au long de la nuit.

media_madness_button_2022

Les participantes ont été jugées par un panel de femmes, toutes personnellement associées à l’ASU. Christabel Sheldon, conseillère de la faculté ASU et directrice du programme McNair Scholars à SU, a été rejointe par les anciens élèves de SU Nneka Akukwe et Chinelo Onyekwere.

Sheldon a dirigé la séance de questions-réponses pour les participants, qui s’est concentrée sur des sujets tels que les médias sociaux, l’éducation, la race, l’autonomisation des femmes et la communauté africaine à la Ligue.

Les étudiants de la SU, Shakira Santos et Ajak Afet, ont chanté une reprise en duo de la chanson “Stand by Me” avant la dernière section de questions-réponses. Les deux étaient apparus séparément lors d’autres événements de l’ASU avant le concours Miss Africa.

“Je pensais que leurs voix iraient si bien ensemble, alors je les ai appelés tous les deux et ils ont travaillé sur ce duo”, a déclaré Sossou.

Dans les domaines de la carrière et du talent, chaque participant a eu l’occasion de présenter ses objectifs et intérêts personnels de manière créative. Barry, un étudiant diplômé en gestion de l’information et en technologie de Harlem, a donné une conférence TED sur la sécurité technique.

“Je pensais que ce serait ennuyeux pour la foule parce que je suis un étudiant en informatique, mais ensuite nous avons parlé de faire un discours TED Talk”, a déclaré Barry. “Et c’était un peu effrayant pour moi parce que parler en public est difficile pour moi, alors un TED Talk m’a poussé hors de ma zone de confort.”

Elle a suivi son discours avec une exposition de robes qu’elle a conçues et cousues elle-même pour se connecter avec ses intérêts personnels et ses talents dans la mode.

Le processus de préparation du concours a exigé un temps considérable de la part des participants et de leurs « mamans du concours » qui les ont aidés à pratiquer et à développer leurs compétences. Ifechukwu Uche-Onyilofor, un autre étudiant de la SU, était le mentor de deuxième année de Thiane.

« Elle a été mon mentor tout le temps. Elle m’a aidé avec mes questions; nous avons mis ma carrière ensemble; Elle a planifié mes exercices – c’est essentiellement elle qui a organisé mon expérience de concours », a déclaré Thiane.

Thiane, qui était auparavant impliquée dans les défilés de mode ASU et le groupe de danse SU ONEWORLD, a décidé de concourir pour s’aventurer hors de sa zone de confort. Elle a estimé que le processus lui en avait appris davantage sur elle-même et avait accru sa confiance dans la réalisation de ses objectifs.

Avant l’annonce de la gagnante de Miss Afrique, Thompson, un saxophoniste, a joué un certain nombre de reprises de chansons pop. Thompson est connu pour ses collaborations avec le musicien africain Burna Boy et ses reprises de chansons de Fireboy DML et Wizkid.

Faye a finalement été couronnée Miss Africa 2022. Faye, qui a grandi dans le Bronx, est étudiante en deuxième année en relations internationales. Au cours de sa participation au concours, elle a parlé de son objectif de carrière de devenir ambassadrice dans son pays d’origine, le Sénégal, et a partagé un poème sur ses expériences en tant que femme africaine.

Faye a déclaré qu’elle avait travaillé à ses objectifs de carrière avant le spectacle dans le cadre du processus de préparation avec Sossou, qui l’a mise en contact avec le conseiller en chef du président du Togo. “Il ne s’agissait pas seulement de bien paraître et de s’amuser, il s’agissait de créer de véritables liens que je pourrais utiliser plus tard dans ma carrière réelle”, a déclaré Faye.

L’objectif du concours était de présenter les cultures de l’Afrique pour aider les étudiants africains de la Ligue à se sentir les bienvenus, et aussi pour éradiquer les stéréotypes sur l’Afrique, a déclaré Sossou.

“Dans les médias, tout le monde voit le mauvais côté de l’Afrique – la pauvreté – personne ne voit à quel point l’Afrique est riche, personne ne voit les belles choses à faire, le luxe, alors nous essayons de rendre les gens fiers d’où ils viennent”, a déclaré Sosou. “C’est aussi l’une des principales raisons, car les trois filles que nous avions sont très fières d’être sénégalaises et guinéennes et elles veulent le montrer, donc c’était à la fois une démonstration culturelle et un événement amusant.”

Leave a Comment