L’école de théâtre et de danse NIU présentera des pièces de dramaturges ukrainiens

Le+OConnell+Theater+est+situé+dans+le+Stevens+Building%2C+200+University+Circle+Avenue+%28Madelaine+Vikse+%7C+Northern+Star%29

Madelaine Viksé

Le théâtre O’Connell est situé dans le bâtiment Stevens, 200 University Circle Avenue (Madelaine Vikse | Northern Star)

DeKALB — La NIU School of Theatre and Dance organise une soirée de lectures par des dramaturges ukrainiens dimanche à 19h30 au O’Connell Theatre dans le Stevens Building, 200 University Circle Avenue.

L’entrée est gratuite mais les dons sont les bienvenus et profitent à deux associations : Dons mondiaux et le Fonds d’art d’urgence ukrainien. Si vous ne pouvez pas assister à l’événement en personne, il sera également diffusé en direct Zoom.

La soirée de performances fait partie de la composante ukrainienne du World-Wide Reading Project. Le projet présente de toutes nouvelles pièces sur la guerre en Ukraine par le Théâtre des dramaturges de Kiev.

La Nuit des lectures est organisée et produite par Gibson Cima, professeur d’histoire du théâtre, Jonathan McLawhorn, étudiant en théâtre, et Chris Anthony, assistant de théâtre et de danse. Horrifiés par ce qui se passait en Ukraine, ils ont commencé cet événement quelques jours avant les vacances de printemps.

“J’ai vu avec choc et horreur les chars entrer en Ukraine et nous avons commencé à recevoir la terrible nouvelle”, a déclaré Cima. “Parce que je suis un artiste de théâtre, ma première réaction est:” Nous devons nous en occuper. “”

McLawhorn s’est engagé à aider à cet événement afin qu’il puisse exprimer ses frustrations et, espérons-le, attirer l’attention des autres sur la question.

Au total, six pièces seront jouées le dimanche soir, réparties en deux catégories : “La guerre” et “Avant”. Les trois premiers titres de la section War ont été écrits au cours des deux derniers mois.

Cima a personnellement contacté les dramaturges pour entendre leurs histoires et exprimer sa gratitude pour lui avoir permis d’utiliser leurs pièces. Il a dit qu’il espérait que les performances aideraient à humaniser le conflit au-delà de ce que les gens voient dans leurs flux médiatiques.

Le premier article, “A Dictionary of Emotions in Wartime”, écrit par Yelena Astasieva et traduit par John Freedman, contient une liste d’impressions de temps de guerre en Ukraine. Écrit par Julia Gonchar et traduit par John Farndon, A Sense of War parle d’une Ukrainienne vivant en Égypte au début de la guerre en Ukraine.

Le dernier morceau de la section The War est Our Children, écrit par Natalia Blok et traduit par John Freedman et Natalya Bratus. C’est une pièce sur une Ukrainienne qui s’inquiète pour ses enfants pendant la guerre.

La section “Avant” commence par la pièce “In the Darkness” de Natalia Blok, traduite par Daisy Hayes. La pièce parle d’une femme ukrainienne qui s’occupe de sa sexualité. “Pussycat in Memory of Darkness”, écrit par Neda Nejdana et traduit par John Farndon, est un monologue sur un réfugié du Donbass.

La dernière pièce de la soirée est Peace and Tranquility, écrite par Andriy Bondarenko et traduite par John Farnon, et traite de l’histoire nationale et personnelle de la guerre.

McLawhorn a déclaré qu’il espère que le public comprendra ce qui se passe et fera un don à de bonnes causes.

“Nous devons reconnaître les signes et réagir de manière appropriée lorsque des personnes avec tant de pouvoir les infligent à des personnes plus faibles qu’eux et en profitent simplement parce qu’elles le peuvent”, a déclaré McLawhorn.

Leave a Comment