L’école d’architecture UMD accueille PLACEHack pour repenser l’espace public

Par Miranda Song
Pour le dos du diamant

Des étudiants de diverses disciplines ont travaillé pour améliorer six espaces extérieurs près du bâtiment de l’École d’architecture, de planification et de préservation lors du premier hackathon PLACEHack de 24 heures de l’Université du Maryland.

L’événement a eu lieu le 1er avril et comprenait des prix de 1 000 $ pour les équipes qui construisent des solutions basées sur la localisation autour de College Park. Ces projets ont été jugés sur leur accessibilité aux personnes de tous âges et de tous besoins.

“Les étudiants et les professeurs ont été absents pendant 18 mois à cause de COVID-19, et j’ai commencé à réfléchir aux choses que nous pourrions faire pour aider à créer la vie qui nous manquait sur le campus”, a déclaré Dawn Jourdan, doyenne de l’architecture, École de planification et de conservation. “Le hackathon semblait être une excellente idée pour rassembler les étudiants et les professeurs de tout le campus.”

Les juges ont présenté aux candidats six endroits à améliorer – Stamp Student Union, ArtWalk, la promenade entre la Route 1 et le Ritchie Coliseum, la place devant l’hôtel de ville de College Park, le surplomb de l’école de santé publique et l’extérieur du Parren J .Mitchell Art Bâtiment de sociologie.

Les juniors Caroline Sewell, Jennifer Yeung, Wenxuan Wa et Anthony Yao, participants au PLACEHack de cette année, réfléchissent à des idées sur la façon d’améliorer le terrain extérieur de l’hôtel de ville de College Park. (Giuseppe LoPiccolo/The Diamondback)

Le Stamp Challenge a demandé aux participants de réinventer le coin sud-ouest de l’intersection de Campus Drive et Union Lane devant Stamp, dans le but de rénover les espaces intérieurs et extérieurs pour créer des points d’accès physiques améliorés qui invitent les membres de la communauté.

L’équipe qui a remporté le prix du meilleur plan de réactivation de tampon comprenait les étudiantes Mahta Gooya, Natalie Leveque, Lucy Wess et Leah Paliakas. Les étudiants, dont les majeures allaient de l’ingénierie informatique à l’anglais, ont créé un projet appelé “Guiding Us Home”. L’objectif du groupe était d’accueillir, de guider et d’engager les visiteurs qui arriveraient à l’université depuis le prochain arrêt de la ligne violette du métro.

“Nous voulions accueillir les gens à l’Université du Maryland”, a déclaré Paliakas, étudiant en deuxième année en politique publique et communications. “Nous voulions leur indiquer des zones de ressources car il y a tellement de ressources incroyables que beaucoup de gens ne connaissent pas… Nous voulions aussi que les gens s’impliquent dans les activités proposées. [around campus].”

Le groupe a créé un programme qui comprenait une fontaine invitant les visiteurs de l’arrêt de la ligne violette et des «empreintes de pas» de Terrapin peintes sur le trottoir en béton pour diriger les visiteurs vers les entrées de Stamp.

“Nous réinvitons chaque étudiant ou invité, local ou international, et leur donnons une iconographie familière du Maryland, telle que des couleurs, des plantes indigènes et des mosaïques bleues, pour rendre hommage au bassin versant qui nous mène à Stamp”, a déclaré l’équipe gagnante. sa présentation finale.

Les participants au remue-méninges PLACEHack de cette année sur l’amélioration de la place extérieure de l’hôtel de ville de College Park. (Giuseppe LoPiccolo/The Diamondback)

Le hackathon a non seulement donné aux étudiants l’occasion de réfléchir à des idées créatives pour des espaces inutilisés sur le campus, mais a également permis de réunir des étudiants de différentes disciplines. En fait, chaque collège du campus était représenté par les participants au hackathon.

“Les étudiants sont naturellement créatifs”, a déclaré Jourdan. “Un groupe de personnes pourrait être en mesure de faire suffisamment de recherches pour découvrir qui sont les utilisateurs [of a space] sont, mais les gens venant de partout ont une bien meilleure chance de comprendre, non seulement les personnes qui visitent ces espaces, mais aussi les personnes qui fournissent, partagent et communiquent ce qu’elles ont.

Les étudiants en informatique de deuxième année Nathan Bezualem et Navid Misaghian ont remporté le prix de la conception la plus complète pour leur projet, The Dog House.

“On nous a confié la tâche de remodeler l’espace de la galerie ArtWalk juste à côté du campus”, a déclaré Misaghian. “[Dogs] Déchirez les choses – elles font un gâchis. Personne ne se soucie d’elle [at home].”

Pour y remédier, Bezualem et Misaghian ont eu l’idée de créer un parc à chiens directement sur le campus afin de créer plus d’espace de travail pour les étudiants et de rendre l’espace extérieur plus attrayant pour les passants et les employés travaillant à proximité.

“Il y a beaucoup de communautés qui ont un groupe de chiens qui en bénéficieraient”, a déclaré Misaghian. “Ce n’est pas quelque chose qui nécessite beaucoup d’infrastructures… Vous pouvez entrer dans une zone avec beaucoup d’espace et déplacer les choses très rapidement.”

Leave a Comment