Le service d’abonnement aux vélos électriques Dance ajoute de nouvelles villes et des cyclomoteurs – TechCrunch

Après avoir levé près de 20 millions de dollars il y a quelques mois, la startup berlinoise Dance étend son service d’abonnement aux vélos électriques à une poignée de nouvelles villes. En plus de Berlin, les habitants de Hambourg, Munich, Vienne et Paris pourront également louer un vélo électrique à un prix mensuel fixe.

Dance n’est pas qu’un autre fabricant de vélos électriques ; L’entreprise a développé des vélos électriques spécifiquement pour la location aux clients. Le Dance One comprend des lumières intégrées, une sangle en carbone, des disques hydrauliques et un support pour smartphone sur le guidon. Vous pouvez déverrouiller la batterie pour la recharger à la maison sans avoir à ramener votre vélo à l’intérieur.

Pour 79 euros par mois, les clients peuvent réserver leur propre vélo de danse, qui comprend à la fois la protection contre le vol et les réparations. Si quelque chose ne va pas avec votre vélo, vous pouvez organiser une réparation dans les prochaines 24 heures. C’est l’une des raisons pour lesquelles la danse est limitée à une poignée de villes.

Cependant, la startup ne veut pas s’arrêter aux vélos électriques. L’objectif de l’entreprise est d’accélérer le changement de la mobilité urbaine avec une gamme complète. Pour cette raison, Dance a discrètement repris Rollich, une société de location de cyclomoteurs électriques basée à Berlin. Les termes de l’acquisition ne sont pas divulgués, bien que le fondateur de Rollich, Felix Schaar, rejoigne Dance.

Essentiellement, Dance veut se concentrer sur le déplacement des gens entre les villes. Des véhicules plus légers, tels que les cyclomoteurs et les vélos électriques, associés à des services devraient aider lorsque la congestion et la pollution urbaine sont en jeu.

“Notre objectif chez Dance a toujours été de déclencher un mouvement mondial pour créer des villes plus sûres et plus vivables en offrant un moyen de transport flexible et pratique”, a déclaré le co-fondateur et PDG Eric Quidenus-Wahlforss dans un communiqué. « C’est le bon moment : grâce à l’amélioration des infrastructures cyclables, au discours public et à la volonté politique à travers l’Europe de créer des villes plus durables, nous pouvons aider davantage de personnes à faire des choix de transport plus durables.

Crédit photo: Danse

Dance s’associe à NIU pour ses cyclomoteurs. Il semble que Dance va principalement renommer les cyclomoteurs NIU existants et les incorporer dans son service. Pour le moment, les cyclomoteurs ne seront disponibles qu’en Allemagne.

Comme vous pouvez le voir sur la photo en haut de l’article, il y a un autre nouveau véhicule dans la gamme qui ressemble à une annonce de ville sans voiture avec un budget publicitaire de voiture. Dance présente une variante à pas bas de son vélo électrique. Il fonctionne à peu près comme son vélo électrique existant, mais avec un cadre différent mieux adapté aux petites personnes.

Alors que Dance se concentrait à l’origine sur des plans sans engagement, les clients peuvent désormais payer un abonnement annuel et bénéficier d’une petite remise.

Les vélos électriques coûtent désormais 79 € par mois, ou 59 € par mois si vous êtes prêt à payer pour un abonnement annuel. Les cyclomoteurs coûtent 119 € par mois ou 89 € par mois avec un forfait de 12 mois. À l’heure actuelle, les plans sont un peu moins chers en raison des prix de lancement.

Enfin, Dance veut s’adresser au marché B2B avec une nouvelle offre de Dance for Business. Ce service n’est pas conçu pour les entreprises de commerce rapide ou de livraison d’épicerie. Au lieu de cela, les entreprises peuvent utiliser Dance for Business pour offrir la possibilité de recevoir un vélo électrique en tant qu’avantage pour les employés.

C’est une décision intelligente car de nombreuses entreprises paient déjà les billets de transport en commun. La possibilité de pouvoir choisir entre un abonnement aux transports en commun et un vélo électrique serait agréable pour de nombreux employés.

Crédit photo: Danse

Leave a Comment