Le groupe français de streaming musical Deezer entre en bourse via un accord Spac

La société française de streaming musical Deezer envisage d’entrer en bourse en fusionnant avec une Spac soutenue par le groupe d’investissement du milliardaire François Pinault et le banquier d’investissement Matthieu Pigasse.

L’accord valorise le service de streaming à 1,05 milliard d’euros et intervient alors que des sociétés de musique comme Spotify et Universal ont tenté de capitaliser sur le boom de la musique en streaming avec des offres publiques ces dernières années.

Deezer fusionne avec I2PO, société ad hoc cotée à Paris sponsorisée par plusieurs personnalités de la banque et des médias français.

La famille milliardaire française Pinault a soutenu l’entreprise du chèque en blanc par le biais de sa branche d’investissement Artemis, aux côtés d’Iris Knobloch, directrice de Lazard et ancienne présidente de WarnerMedia en France et en Allemagne, et de Pigasse, responsable de Centerview Partners en France.

François-Henri Pinault, fils du milliardaire français François Pinault et fondateur du groupe de luxe Kering, représente la famille au conseil d’administration. Fan de punk rock et copropriétaire du journal Le Monde, Pigasse a dirigé Lazard France avant de rejoindre Centerview en 2020.

L’accord Spac a 135 millions d’euros sous la forme d’un financement de pipe et d’un accord de non-rachat, dans lequel les investisseurs acceptent de ne pas retirer leurs fonds de l’accord, des investisseurs existants de Deezer, qui comprennent Universal Music Group, Warner Music et Orange, introduit .

L’appétit des investisseurs pour les accords de spac a considérablement diminué ces derniers mois, et les équipes de chèques en blanc ont été contraintes d’adoucir les conditions offertes aux investisseurs afin de minimiser le nombre de retraits. Les investisseurs dans des véhicules de chèques en blanc qui n’aiment pas l’objectif de la fusion peuvent retirer leurs fonds, et la montée en flèche des retraits a fait échouer plusieurs transactions.

Avec 9,6 millions d’abonnés payants contre 180 millions pour Spotify, Deezer est un petit acteur sur le marché du streaming musical, où il est en concurrence avec certaines des plus grandes entreprises technologiques du monde. Selon le groupe de recherche Midia, Deezer représentait environ 2% des abonnés mondiaux au streaming musical l’année dernière, contre 31% pour Spotify, 15% pour Apple et 13% pour Amazon.

Deezer a tenté de devenir public via une introduction en bourse en 2015, mais a finalement abandonné les plans.

En 2015, le streaming a généré 2,8 milliards de dollars de revenus pour l’industrie mondiale de la musique, mais ce chiffre est passé à 16,9 milliards de dollars l’année dernière, selon l’IFPI, un groupe commercial. Le total des revenus enregistrés a atteint 25,9 milliards de dollars l’an dernier, soit une augmentation de 18% par rapport à 2020.

Certaines des dernières sociétés de musique au monde – dont le leader de l’industrie Universal Music – sont également devenues publiques ces dernières années pour capitaliser sur la hausse des ventes.

Le milliardaire Len Blavatnik, qui a déjà été généreusement récompensé en pariant sur la relance de l’industrie musicale, bénéficiera également de la cotation de Deezer, qu’il détient majoritairement via sa holding Access Industries. Blavatnik a acheté Warner en 2011 pour 3,3 milliards de dollars, et la société est désormais cotée en bourse à une valorisation de 17,9 milliards de dollars.

Vidéo : Pourquoi de nombreux Spacs pourraient rester sans deals

Leave a Comment