Le Festival international des arts de San Francisco célèbre la première de RELIGION KITENDI : DRESS CODE du Kiandanda Dance Theatre

Le Festival international des arts de San Francisco célèbre la première de RELIGION KITENDI : DRESS CODE du Kiandanda Dance Theatre

Le Festival international des arts de San Francisco présente la première mondiale de Religion Kitendi: Dress Code de Chanel “Byb” Bibene, directeur artistique du Kiandanda Dance Theatre, avec une partition originale composée et interprétée en direct par Manolo Davila. La pièce s’inspire des sapeurs congolais (dandies), qui deviennent des métaphores de l’héritage et de l’impact politique continu de l’esclavage et de la colonisation européens en Afrique et dans les Amériques.

La production a lieu les vendredi et samedi 1er et 2 juillet à 20h00 au ODC Theatre, 3153 17th St, SF. Le spectacle dure 60 minutes sans interruption.
Les billets d’admission générale coûtent 20 $, les étudiants à temps plein et les personnes âgées coûtent 16 $ et les billets pour lève-tôt sont disponibles jusqu’au 30 avril pour 15 $. Pour contacter la billetterie ou pour plus d’informations, CLIQUEZ ICI ou composez le 415-399-9554.

Les sapeurs congolais sont les initiateurs d’un mouvement appelé La Sape, caractérisé par le port d’une mode haute couture coûteuse. Les Sapeurs affirment qu’ils incarnent l’élégance et la sophistication même dans les moments difficiles. C’est à la fois un acte de résistance et une méthode d’adaptation issue d’une triste histoire liée à la colonisation. Bien qu’ils portent des tenues chères, les Sapeurs sont des gens ordinaires qui utilisent la haute couture pour trouver la guérison et la joie. Religion Kitendi se propose d’expliquer le mouvement La Sape. À l’origine une référence à la mode européenne dans l’Afrique de l’époque coloniale occupée par la France, les sapeurs sont originaires des villes de Brazzaville et de Kinshasa et se sont répandus dans d’autres parties de l’Afrique subsaharienne. L’intention de Bibene est de montrer au public les nombreux niveaux de signification sociopolitique que s’habiller dans les Nines peut avoir.

Sur Théâtre de danse Kiandanda
Fondée en 2008 en République du Congo, Kiandanda Dance Theatre (KDT) est une compagnie internationale d’arts de la scène basée à San Francisco qui développe des œuvres chorégraphiques sur des thèmes liés à la justice sociale. L’esthétique de la danse KDT est enracinée dans les cultures de danse du Congo en Afrique centrale.

La compagnie crée des œuvres de danse ethnique et contemporaine et s’efforce de combler le fossé entre les artistes interprètes d’Afrique et des États-Unis à travers ses deux programmes, Mbongui Square Festival et Tracing Africa Circle-African Dance Histories and Philosophies.

biographies d’artistes
Chanel “Byb” Bibene (Directrice Artistique, Chorégraphe, Projection Design)

Chanel Bibene est professeur de danse, chorégraphe et interprète. Il est le fondateur et directeur artistique du Kiandanda Dance Theatre et du Mbongui Square Festival.

La sensibilité technique et esthétique innée de Bibene est ancrée dans la culture et les danses de la République du Congo. Il se concentre professionnellement sur les domaines interdisciplinaires du théâtre, de la danse traditionnelle, afro-urbaine et contemporaine. Bibene s’est produit à l’international, parcourant le monde avec des compagnies d’Afrique, d’Europe et des États-Unis.

Avant ses études en Europe, Byb a pratiqué les arts traditionnels dans sa ville natale de Dolisie, RC. Cette éducation a été interrompue lorsque Byb et sa famille sont devenus des réfugiés pendant la guerre civile de 1997. Depuis lors, l’un des principaux axes de son travail a été d’attirer l’attention sur le sort des réfugiés de guerre en général et de ceux d’Afrique en particulier.

Manolo Davila (compositeur et musicien)
Originaire de San Francisco, Manolo Davila est un compositeur prolifique, multi-instrumentiste, éducateur artistique et organisateur. S’inspirant largement de ses racines portoricaines, le répertoire musical de Manolo comprend également des influences afro-caribéennes, hip-hop et R&B. Il a créé des compositions originales et joué avec plusieurs ensembles de musique et de danse de la région de la Baie, notamment : Mara Reggae, Loco Bloco, Rara Tou Limen, Kalbass Kreyol et Soltron. En juin 2020, Manolo a produit et sorti son premier enregistrement solo, un album de six titres intitulé Magna Freaq : Human Beam. Manolo remercie et rend hommage à ses ancêtres, en particulier à son père Quique Davila, un musicien portoricain influent dans la communauté portoricaine de la région de la baie.

Latanya D. Tigner (consultante artistique, danseuse)
En plus de ses collaborations de longue date avec Byb et Kiandanda, Latanya D. Tigner se produit professionnellement avec Dimensions Dance Theatre depuis 1986 dans des œuvres multidisciplinaires enracinées dans les formes de danse de la diaspora africaine. Elle est titulaire d’un baccalauréat en éducation physique/danse et d’une maîtrise en administration des arts. Elle dirige la compagnie jeunesse Dimensions Dance Theatre et enseigne à l’Université de Californie à Berkeley.

Au cours de sa carrière de danseuse de plus de 30 ans, Latanya a créé des œuvres commandées pour Dimensions Dance Theatre, Black Choreographers Festival, Robert Moses’ Kin, UC Berkeley et Mills College et a présenté des œuvres au SF Ethnic Dance Festival, CubaCaribe et Mabina Dance Festival ( Congo-Brazzaville). Elle a également chorégraphié Black Odyssey de Cal Shakes, A Winter’s Tale de SF Shakespeare, Dance of the Holy Ghost d’Ubuntu Theatre, An Open Love Letter to Black Fathers de Delina Brooks, In the Blood de Contra Costa College, For Coloured Girls and Godspell et Li Smith’s Victorieux.

En outre, Latanya est codirectrice artistique du Festival de danse ethnique de San Francisco pour les saisons 2018-2021 et est membre fondateur du comité d’organisation de la lutte contre le racisme d’Oakland. Latanya recherche en permanence les danses africaines dans la danse de salon afro-américaine, ce qui a conduit à la création de Dancing Cy(i)phers, un symposium annuel reliant les langages codés de la danse africaine.

Leave a Comment