L’art de bâtir | Art et Culture

On voit souvent le processus architectural dans les maquettes numériques des futurs bâtiments sur les clôtures d’un chantier. C’est l’étendue de ce que les personnes non intéressées par l’architecture peuvent voir du processus, en dehors du bâtiment final. La nouvelle exposition à l’EMU à Adell McMillan Gallery, intitulée The Sculpted Space: An Architectural Exhibition, espère révéler le lien entre l’art et l’architecture qui n’est pas entièrement ciblé ou abordé dans le travail architectural.







2022.3.9.EMG.MMG.SculptedSpaceExhibit.EMU-4.jpg

Le travail de Ryan Arreola, étudiant de quatrième année à l’UO, comprend de l’aquarelle, de l’encre et même un prototype fait de sapin de Douglas et d’agrafes en acier. The Sculpted Space: An Architectural Exhibition, une exposition collaborative présentant des travaux d’étudiants en architecture de l’UO, est hébergée à la galerie Adell McMillan de l’EMU et se déroule jusqu’au 12 mars. (Mary Grosswendt/Émeraude)


L’exposition présente le travail de sept étudiants en architecture : Ryan Arreola, Brena Daly, Ashley Fenner, Nicole Jackson, Liam Mears, Jeanne Ruby et Sophie Tawa. Arreola, étudiante en quatrième année d’architecture, était également la commissaire de cette exposition. Il a lancé l’idée à l’origine lorsqu’il a postulé pour le poste d’installateur et l’équipe des arts visuels l’a tellement aimée que cela a aidé à faire entrer l’idée dans l’espace.

« Mais la réalité est qu’il y a toujours un élément de notre influence artistique. Donc, Ryan voulait vraiment explorer ce qu’est cette intersection, comment un architecte ou un étudiant en architecture s’exprimerait à travers leurs différents processus », a déclaré Liam Mears, étudiant en architecture de troisième année. Mears a déclaré que les professeurs d’architecture peuvent s’éloigner du côté artistique du travail et se concentrer sur le processus chirurgical de création de bâtiments et de paysages.

Mears a montré les détails d’une refonte proposée de la caserne de pompiers à East 17th et Agate. Les pièces qu’il a exposées comprenaient des maquettes détaillées et des calques du plan d’étage du bâtiment. Cela aide à montrer comment il a évolué des croquis à la finale raffinée.

En créant ses œuvres, Arreola élargit le caractère symbolique de ce qu’ils veulent sortir du bâtiment. « Cela passe par une sorte d’esquisse et de modélisation itératives et de modélisation à la fois physique et numérique. Cela vient de la façon d’y penser d’un point de vue artistique en en faisant de l’art. C’est tout un processus”, a déclaré Arreola.

De nombreux étudiants présentent des modèles physiques avec des maquettes montrant comment les conceptions peuvent fonctionner dans la vie réelle. Même si les modèles sont les os du bâtiment, ils montrent toujours à quoi il pourrait ressembler dans sa forme complète.

Une autre étudiante impliquée est l’étudiante en architecture de quatrième année Brena Daly, qui se concentre sur le processus de son travail, montrant des maquettes rendues d’appartements qui violent le modèle des maisons construites le plus rapidement. Elle montre également ses dessins de Johnson Hall sous différents angles, en utilisant des styles qui brisent la façade du bâtiment.

“Je pense que c’est cool de voir la gamme artistique des étudiants en architecture, et c’est cool pour les autres de voir sur quoi travaillent les architectes parce que j’ai l’impression que ce n’est pas présenté aussi largement que certains des autres arts de l’école”, a déclaré Daly.

L’exposition crée une opportunité pour les étudiants en architecture de montrer leur travail au reste du corps étudiant. “Nous n’avons pas beaucoup de temps pour interagir avec d’autres majors en dehors de Lawrence. Je pense que ce n’est qu’une petite fenêtre sur ce que nous faisons et comment je pense que les gens le voient davantage comme un domaine scientifique ou d’ingénierie, mais il y a beaucoup de créativité et d’œuvres d’art qui entrent dans le processus », a déclaré Sophie, étudiante en cinquième année. .

Visitez l’exposition à la galerie Adell McMillan pour voir chaque détail et entrer dans son travail. L’exposition est visible jusqu’au 12 mars.

J'ai essayé 3 recettes virales TikTok pour que vous n'ayez pas à le faire

Tiny Tina's Wonderlands : un coup critique

Leave a Comment