La Toy Photography, c’est quoi ? Joe Hume, collectionneur de jouets pop culture, nous dit tout (INTERVIEW)

Non, la Toy Photography (ou Toy Photo) n’est pas un jeu d’enfant. Cette pratique qui fait fureur aux États-Unis et en Asie, mais dont les adeptes sont encore peu nombreux en France, consiste à prendre des clichés de jouets afin de leur donner vie. Têtes d’affiche de la saga Star Wars, super-héros Marvel ou DC Comics… Tous les personnages iconiques de la pop culture peuvent prendre la pose. Il suffit d’une bonne dose d’imagination ! Joe Hume, animateur télé de MCM et toy photographer à ses heures (il publie ses clichés sur son Instagram dédié French toy love), revient sur cette étonnante passion.

⋙ Le Roi lion, Avengers 4, Stars Wars 9… Toutes les dates de sortie des films Disney en 2019

Télé-Loisirs : Comment êtes-vous tombé dans la Toy Photography ?
Joe Hume : J’ai découvert le phénomène sur internet il y a 3-4 ans. Au début j’en faisais seul, avec mon téléphone portable sans savoir qu’il y avait d’autres adeptes. C’est en fouillant sur Instagram que je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’une vraie communauté.

Pourquoi ce hobby ?
C’est un loisir d’adultes nostalgiques… Les années passant, j’ai eu envie de me racheter mes jouets d’enfance. Je ne voulais pas m’amuser avec, je me suis mis à les photographier. Il y a d’abord la passion de l’objet, du jouet, puis ensuite les questions : “Qu’en faire aujourd’hui ? Comment magnifier ces pièces de collections pour ne pas qu’elles prennent la poussière ?”.

⋙ Captain Marvel : date de sortie, casting, intrigue… Toutes les infos sur le film consacré à la super-héroïne Marvel

En plus, c’est à la portée de tous…
Les toy photographer sont majoritairement autodidactes. J’ai appris sur le tas, en m’amusant à faire des mises en scènes de plus en plus poussées. C’est un véritable courant artistique d’amateurs mis au challenge sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram qui reste le meilleur portfolio. C’est avec sérieux que les techniques de mise en scène, de jeux de lumière, s’échangent. Il y a une véritable entraide. Dans une société où internet peut vite devenir toxique et un peu déprimant, c’est chouette de tomber sur une communauté aussi positive.

Vous mettez beaucoup d’effets sur vos photos ?
Je me sers assez peu de Photoshop. J’utilise des objectifs macro et joue avec les flous. Pour la neige j’utilise de la farine. Pour la fumée, une vapoteuse. Des cailloux deviennent des rochers, des herbages une jungle… Tout est permis pour donner l’illusion que les jouets sont à l’échelle des humains. Après un jouet c’est certes plus simple à photographier car ça ne bouge pas, mais ça reste aussi limité en expressions, même les plus évolués.

C’est une passion à partager avec ses enfants ?
J’ai tout le temps mon appareil photo sous la main et mes jouets. Bien que je ne l’incite pas, mon fils me voit tous les jours et m’imite. Un matin, avant d’aller à l’école il avait disposé un dinosaure avec deux voitures et il voulait que je les prenne en photo. Mais attention… Il voulait que ce soit d’un angle précis, car il avait déjà imaginé la photo dans sa tête ! Rien que le fait qu’il s’y intéresse c’est un plaisir, après ça ne veut pas dire que je peux faire des trucs hyper ambitieux avec lui. Ça reste un hobby que je pratique majoritairement seul. Mais pour les enfants l’initiation à la photo peut venir par cet art là, oui !

Ça vous apporte quoi ?
On a tous un rapport intime à la pop culture. Passé 30 ans, c’est difficile de retrouver les frissons qui nous ont marqué la première fois qu’on a découvert Star Wars par exemple… Car on est plus cérébraux aujourd’hui je pense. La toy photo permet de se souvenir de ces émotions positives, d’échanger avec des gens qui ont la même sensibilité. J’ai toujours adoré le dessin, le cinéma m’a fait rêver… La toy photo c’est une manière de se rêver réalisateur ou dessinateur de comics, en rendant hommage aux personnages qui ont marqué notre adolescence.

⋙ Black Panther en lice pour les Oscars 2019 : quels sont les héros préférés des acteurs du film Marvel ? (INTERVIEW)

Peut-on vivre de la Toy photography ?
Certains commencent à être contacté par des marques. Aux États-Unis et au Japon, où il y a un vrai marché du jouet, des toy photographers sont parfois appelés pour réaliser des clichés. Mais ça reste un truc de niche.

Leave a Comment