Kenya : KFCB lance le programme Cinema Mashinani pour capter les jeunes talents

Kisumu – Le Kenya Film and Classification Board (KFCB) s’est associé au Kenya National Drama and Film Festival (KNDFF) pour lancer le programme Cinema Mashinani à travers le pays afin d’identifier et de développer de nouveaux talents.

Nelly Muluka, responsable des communications d’entreprise de KFCB, a déclaré que les plans de lancement du projet étaient à un stade avancé.

“Nous travaillons avec le Kenya National Drama and Film Festival (KNDFF) depuis la petite enfance jusqu’aux universités pour soutenir des initiatives qui leur permettent de reconnaître et de développer leurs talents”, a révélé Muluka.

S’adressant à la presse lors du Kisumu Children Festival (KICHFEST), Muluka a fait l’éloge du programme, ajoutant qu’il est bon d’impliquer les enfants dans un travail constructif tel que l’identification et le développement des talents.

“Nous sommes ravis d’être ici et d’assister à cet événement qui engage les enfants et les aide à grandir de manière holistique”, a déclaré Muluka.

Elle a également salué le thème choisi par les organisateurs du KICHFEST, ajoutant qu’un bon choix de thème est crucial à l’époque moderne et que les enfants doivent être protégés et sensibilisés aux problèmes de société et à la manière de les résoudre. Le thème du KIHFEST pour 2022 est “Les enfants et la santé mentale”.

«On s’est beaucoup concentré sur la protection de nos enfants, s’assurer qu’ils sont éduqués sur la maladie mentale aide beaucoup car nous voyons même des enfants se suicider ces jours-ci. Je veux croire que la formation a été utile et efficace”, a noté Muluka.

Elle a constaté que lorsque les enfants sont engagés de manière positive, ils ne deviennent pas oisifs et commencent à adopter un comportement immoral, mais développent plutôt des compétences qui peuvent devenir leurs futurs moyens de subsistance.

«Lorsque les enfants sont laissés inactifs, ils sont exposés à tout et à tout le monde, mais lorsqu’ils sont réunis pour de telles activités et événements, ils sont éduqués à être moralement droits, ils peuvent identifier leur créneau et grandir. Les enfants sont ce qu’ils consomment », explique le responsable de la communication.

Elle s’est dite optimiste quant au fait que KFCB et les organisations de développement des talents continueront de travailler ensemble et d’augmenter le partage entre pairs pour la production de contenu propre afin que les enfants aient quelque chose de tangible en plus de l’éducation.

“Nous sommes ravis et espérons que nous continuerons à travailler ensemble pour identifier et nourrir les talents et utiliser les mêmes enfants pour des projets entre pairs et promouvoir un contenu propre pour les enfants et trouver des solutions à leurs défis grâce à des œuvres d’art”, a annoncé Muluka.