Des concerts d’ensembles à vent et d’orchestre célèbrent les carrières des professeurs de musique de longue date Gene Pollart et Ann Danis – URI News

KINGSTON, RI – 18 avril 2022 – Le département de musique de l’Université de Rhode Island conclut son programme de concerts de printemps en avril et mai avec un programme qui comprend deux spectacles qui célèbrent collectivement 75 ans de service à l’université des professeurs de musique Gene Pollart et Anna Danis .

Pollart, professeur de musique et chef du Symphonic Wind Ensemble, a rejoint l’URI en 1976 en tant que professeur associé après avoir siégé aux facultés de la California State University, de l’Université du Wisconsin et de la South Dakota State University.

Anna Daniels. Photo URI par Michael Salerno

En plus d’être un batteur accompli, Pollart est également l’ancien chef d’orchestre de The American Band, l’un des plus anciens groupes actifs du pays. À l’URI, il a été nommé chef d’orchestre en 1976, a dirigé la fanfare pendant sept ans et dirige l’Ensemble à vent symphonique depuis son arrivée.

“Gene est l’un des meilleurs groupes de la Nouvelle-Angleterre et un maître arrangeur”, a déclaré Mark Conley, président du département de musique d’URI. « Parfois, la musique d’un groupe a un certain son qui est tout simplement universel. Gene a toujours eu cette façon vraiment intéressante d’arranger qui montre vraiment la tessiture de chaque instrument.

Danis, professeur de musique, professeur de violon et d’alto, directeur des activités orchestrales et chef d’orchestre symphonique, a rejoint l’URI en 1993 avec plus de deux décennies d’expérience en direction et orchestre. Danis, titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise du New England Conservatory of Music, a voyagé à l’échelle nationale et internationale en tant qu’artiste, clinicien et chef d’orchestre invité.

En 1991, elle a fondé l’Ocean State Chamber Orchestra et a dirigé des orchestres d’État et de festival en Nouvelle-Angleterre, en Caroline du Nord, en Virginie, à Washington, en Géorgie et à New York de 1990 à 2019.

“Ann est l’une des pionnières”, a déclaré Conley. « Elle est une femme dans le domaine de la direction d’orchestre depuis des décennies. Jusqu’à récemment, on pouvait compter le nombre de conductrices sur une main. Nous avons eu beaucoup de chance d’avoir quelqu’un qui est un merveilleux musicien et un excellent professeur, mais qui a également ouvert la voie à une nouvelle génération.

sur samedi 23 avril L’orchestre symphonique s’attend à ce qu’entre 50 et 60 anciens élèves reviennent pour “Ann’s Last Hurrah”, portant l’orchestre d’environ 40 personnes à 100 musiciens. Pour faire de la place, le concert aura lieu dans la salle de concert du Fine Arts Centre de l’école secondaire Keaney. Le concert commence à 20 h. Les billets peuvent être achetés sur le site Web de l’événement.

L’ancienne élève Catherine Gagnon, directrice musicale du Warwick Symphony Orchestra, qui joue régulièrement avec l’URI Orchestra, a aidé à organiser le concert et, il y a des mois, a recueilli des informations de contact pour constituer le casting d’anciens symphonistes Danis de retour. “C’est extraordinaire”, a déclaré Danis. “Je me sens très béni. C’était une très grosse entreprise et Catherine a réussi.

Cette soirée mettra en vedette certains des favoris de Danis au cours de sa carrière de chef d’orchestre de près de 30 ans – l’Ouverture festive de Chostakovitch, Marche Slave de Tchaïkovski et le dernier mouvement de la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak. La section des cordes interprétera également le Divertimento de Mozart.

Le concert se conclut avec Cecile Chaminades Concertino pour flûte et orchestre avec la soliste Allison Parramore, professeur de flûte à l’URI et diplômée en symphonie. Durant ses études à l’URI, elle remporte un concours solo avec le Chaminade Concertino.

Pendant son séjour à l’URI, Danis a déclaré avoir vu l’orchestre grandir, avec des étudiants plus enthousiastes à l’idée de faire partie de la symphonie, et aussi une croissance dans les rangs des femmes chefs d’orchestre, bien qu’elle dise : ” Il y a toujours le cliché de qui il devrait être sur le podium est quelqu’un en pile. Mais ça va mieux.”

« Les élèves vont beaucoup me manquer. J’ai vraiment apprécié mon séjour à l’URI”, a-t-elle ajouté. “Les gens m’ont dit il y a des années : ‘Le moment venu, tu le sauras.’ J’ai toujours pensé que je ne savais pas si cela allait arriver. Mais maintenant je le fais. C’est à peu près à cette époque.

« Catherine et moi avons une fille de 2 ans. Elle est merveilleuse et je veux passer beaucoup plus de temps avec elle. Et nous avons une maison en France et aimerions y passer plus de temps. Je n’ai jamais pu le voir à l’automne parce que j’ai été universitaire toute ma vie. Je ne sais pas encore ce qui se profile à l’horizon. Je suis ouvert à toutes les possibilités possibles.

sur dimanche 1er mai le Symphonic Wind Ensemble interprétera une demi-douzaine d’œuvres pour le dernier concert de Pollart en tant que directeur. Le concert commence à 15h dans la salle de concert. Les billets sont disponibles sur le site Web de l’événement.

L’ensemble de 12 musiciens interprétera “Gavotta” de Sergie Prokofiev, “Pursuit” de Robert Boughton, deux mouvements de “Lincolnshire Posy” de Percy Grainger, “A Moorside March” de Gustav Holst, “A Seal Lullaby” d’Eric Whitacre et Henry Fillmores “His Honour (March)” et l’arrangement de Luther Henderson de “Saints’ Hallelujah”.

Parmi les faits saillants de la carrière de Pollart, a-t-il dit, figure la réputation croissante de l’ensemble à vent, qui a été invité à de nombreuses conférences musicales régionales.

“Je me sens très chanceux d’avoir été nommé directeur des groupes en 1976”, a déclaré Pollart. “J’ai adoré chaque minute de mon travail ici, en regardant le programme de l’orchestre devenir un programme universitaire majeur de la Nouvelle-Angleterre et mon ensemble à vent symphonique devenir l’un des premiers groupes à vent de la région de la Nouvelle-Angleterre. Je n’échangerais mon expérience chez URI pour rien au monde.

Plus de spectacles de printemps

Entre les deux prix, le mois d’avril est rempli de concerts des autres grands ensembles de l’université. Les billets pour tous les spectacles coûtent 12 $ pour l’admission générale et 7 $ pour les personnes âgées (60 ans et plus), les étudiants, les professeurs et le personnel.

Au lieu d’un au revoir, le mercredi 27 avril concert de Chœur universitaire accueillera la chef d’ensemble Carrie-Atla DeChamplain, qui s’est jointe à l’université l’automne dernier en tant qu’enseignante en voix amplifiée. Le chœur présente un hommage au légendaire compositeur américain Stephen Sondheim, décédé en novembre. Le concert commence à 19h30 dans la salle de concert.

DeChamplain, titulaire d’une maîtrise de l’Université de Toledo et d’un baccalauréat du Jackie McLean Institute of Jazz de la Hartt School of Music de l’Université de Hartford, a dirigé de nombreux chœurs, y compris des ensembles religieux et des chœurs universitaires. Depuis qu’ils ont rejoint l’URI, les 21 chanteurs de la chorale ont été ouverts et enthousiastes à propos de leur approche légèrement différente, a-t-elle déclaré.

“Mon parcours est un peu différent de celui de nombreux chefs de chœur, spécialisé dans le jazz, le R&B et la musique gospel”, a-t-elle déclaré. « Fort de cette expérience, j’ai décidé de rompre avec la musique traditionnelle, classique, qui est souvent le répertoire standard des chœurs. Je voulais partager la musique que j’aime pour pouvoir avancer avec enthousiasme et énergie.”

la nuit suivante, jeudi 28 avril DeChamplain fera équipe avec lui grand orchestre de jazz, dirigé par Emmett Goods pour une sélection de jazz de différentes époques. Le concert commence à 20h dans la salle de concert.

sur vendredi 29 avril que orchestre d’harmonie, sous la direction de Brian Cardany, interprétera un pot-pourri de compositions de John Williams pour célébrer le 90e anniversaire du compositeure Anniversaire – “Cantina Band” de “Star Wars”, le thème principal de “Catch Me If You Can” et “Swing, Swing, Swing” de “1941”.

Le concert mettra également en vedette Dedicatory Overture de J. Clifton Williams, Prairiesong de Carl Strommen, Hands Across the Sea de John Philip Sousa, Rest de Frank Ticheli, Bayou Breakdown et Alchemy de Brant Karrick. par Andrew Boysen Jr.

Le concert commence à 20h dans la salle de concert.

sur samedi 30 avril que choeur de concert termine le mois avec “In Sickness and For Health”, un concert de musique et de poésie lié aux temps passés de la pandémie. Le concert commence à 20h dans la salle de concert.

La distribution comprend une pièce de Guillaume de Machaut de 1350, écrite pendant la peste bubonique, une composition de Schubert écrite le 23 décembre 1940environ Psaume pour soprano et alto, et une composition des années 1660 écrite à l’époque du grand incendie de Londres et d’une peste qui a tué 20 % de la population.

Le concert se termine par How to Go On, une œuvre contemporaine en plusieurs mouvements du compositeur américain Dale Trumbore, écrite quelques années avant la pandémie de COVID-19. How to Go On consiste à laisser partir un ami décédé, mais comme les autres sélections, cela a un double sens lorsqu’il s’agit d’une pandémie.

“Une fois de plus, lorsque les temps sont durs, les arts nous apprennent non seulement à gérer la situation, mais aussi à espérer”, a déclaré le réalisateur Mark Conley.

Pour une liste de tous les événements musicaux URI à venir, rendez-vous sur : uri.edu/music/events/ .

Leave a Comment