Cama-i accueille des groupes de danse en 2022 – The Delta Discovery, Inc.

par Greg Lincoln

Le festival de danse Cama-i est de retour après quelques années d’interruption en raison de la pandémie de COVID-19 sous la forme d’un événement de deux jours au centre culturel Yupiit Piciryarait à Bethel, et les gens sont ravis d’accueillir le retour en direct et en personne. spectacles de danse. Cette année, c’est le Cama-i Dance Gathering, qui a eu lieu les 26 et 27 mars 2022.

L’événement de deux jours a été parrainé par le SouthWest Alaska Arts Group (SWAAG), la fusion récemment formée du Bethel Council on the Arts et de la Kuskokwim Art Guild. Ils organisent cette année le Cama-i Gathering, le principal événement culturel et artistique de la région du delta du Yukon.

L’événement a débuté le samedi 26 mars. La session I comprenait la salutation habituelle de Luumaq Louie Andrew, le chef traditionnel du Conseil autochtone Orutsararmiut, suivie de l’allumage de la flamme.

La coordinatrice de Cama-i, Linda Curda, a encouragé tout le monde à se réjouir d’un festival Cama-i complet l’année prochaine, comme c’était le cas avant la pandémie.

Les groupes de danse qui se sont produits comprenaient BRHS Warrior Dancers, Kwethluk Dancers, Yurartet Singers and Dancers, Ayaprun Elitnaurvik K-2nd via vidéo, Chefornak’s Caputnguarmiut Yurartait, Hip-Hop Underground Dance Group, Napaskiak Dancers et les Unangax Dancers of the Villages of the Aleutians/Pribilof. Îles.

Il y avait aussi un défilé de mode en fourrure animé par Minnie Sallison-Fritts. Golga Oscar de Kasigluk et Darlene Kiunya et Amanda Anvil de Bethel ont modélisé leurs parkas avec des commentaires sur scène. Curda a invité une danseuse d’Unangax à parler de ses insignes de danse. Elle a partagé tous les aspects de sa tenue – les glands en fourrure de loutre de mer, qui sont généralement des cheveux humains, les motifs de lignée de chaque famille, les coiffes perlées des dames et les visages peints des messieurs. Le public a remercié le partage par des applaudissements.

Au cours de la session 2, le public a eu droit à une production cinématographique très spéciale, “To Keep as One” – un court métrage de 12 minutes sur la réinstallation du village de Newtok, réalisé par Katie Basile de Bethel. Le film suit Albertina Charles, une résidente de Newtok, alors qu’elle déménage de sa maison à Newtok à sa nouvelle maison à Mertarvik, à 9 miles de là sur la rivière Ningliq. Le film a également montré les effets de l’érosion sur Newtok. C’était le désir de Basile de créer une prise de conscience de la façon dont le réchauffement climatique affecte nos communautés et de stimuler la discussion sur le réchauffement climatique et l’érosion.

Le titre To Keep as One fait allusion aux villageois qui souhaitent rester aussi proches et unis qu’un seul village, bien que certains aient déménagé à Mertarvik.

Il y avait une incroyable gamme d’artisanat à vendre aux tables d’artisanat Cama-i. Les vendeurs avaient des uluaqs, des paniers d’herbe, des couvre-chefs, des articles cousus en fourrure, des éventails de danse, des articles en perles, des poupées esquimaux, des bijoux en ivoire, des sculptures en ivoire, des qaspeqs et d’autres articles.

Le trésor vivant de Cama-i, Albertina Dull, âgée de plus de 100 ans, a été honorée dimanche. Les Qasgirmiut ont clôturé l’événement de danse le dimanche soir du deuxième jour.

L’événement peut être suivi en ligne sur la page Facebook du SouthWest Alaska Arts Group. Quyana à tous les bénévoles et organisateurs, danseurs et artistes.

Leave a Comment