Bob Weir offre une performance “Ace” au Radio City Music Hall de New York

“Cela fait-il vraiment 50 ans?” Le chanteur-guitariste Bob Weir s’est récemment demandé à voix haute à propos de son disque solo de 1972 as devant une foule à guichets fermés au Radio City Music Hall de New York alors que lui et son groupe Wolf Bros l’ont interprété sur scène dans son intégralité. C’était le point culminant d’une soirée longue mais satisfaisante qui a mis en lumière non seulement ce disque, mais aussi la musique qu’il a composée en tant que membre du légendaire Grateful Dead.

Sorti le 1er mai 1972, as a marqué le premier album solo de Weir sur Warner Bros. Records. Techniquement, il pourrait être considéré comme un album de Grateful Dead, puisque pratiquement tous les camarades du groupe de Weir à l’époque – Jerry Garcia, Phil Lesh, Bill Kreutzmann, Keith Godchaux et Donna Jean Godchaux – y ont joué. Tandis que as ne s’écartant pas stylistiquement de la musique de Dead avec son mélange de rock, de folk et de country (selon le son du Workingman’s Dead-American Beauty-Skull and Roses-Europe ’72-ère du groupe), il a établi Weir en tant qu’auteur-compositeur-interprète à part entière. Un témoignage de l’héritage durable de cet album est que plusieurs de ses chansons, dont “One More Saturday Night” et “Playing in the Band”, ont également été interprétées sur scène par les morts eux-mêmes au fil des ans.

Samedi, Weir et Wolf Bros ont ravi les Deadheads dans le public avec la musique de cet album, en commençant par “Greatest Story Ever Told” chanté par l’invité Tyler Childers; Un autre invité, la chanteuse Brittney Spencer, a rejoint Weir pour “Looks Like Rain” et “Walk in the Sunshine”. Avec une petite section de cors et de cordes accompagnant le groupe principal pour remplir davantage le son, la nuit a été une promenade dans le passé alors que Weir a produit le reste du disque – y compris “Black-Throated Wind”, “Mexicali”, jusqu’au le plus grand plaisir des fans de Blues”, “Cassidy” et bien sûr l’entrainant “Playing in the Band” et le graveleux “One More Saturday Night”.

La performance de as L’album était pris en sandwich entre les interprétations de Weir de chansons classiques de Dead comme “Me and My Uncle” et “Loser” dans la première moitié du spectacle et une interprétation épique de “Weather Report Suite” > “Let It Grow” et le funky, disco- lourd “Shakedown Street”, qui a fait danser les Deadheads dans les allées en seconde période. (Un autre invité, le légendaire bassiste de jazz Ron Carter, a rejoint Weir et compagnie pour jouer “Dark Star”). Weir a précédemment ouvert le spectacle avec une interprétation poignante – sans groupe – de “When I Paint My Masterpiece” de Bob Dylan, l’une des nombreuses reprises que les Dead ont interprétées en direct tout au long de leur carrière.

Pour le spectacle de Radio City – la première des deux soirées sur place le week-end dernier – Weir était au top de sa forme avec sa voix soul et ses riffs de guitare qui se propulsaient à travers les jams alors qu’il était soutenu par une solide distribution de musiciens. Dans l’ensemble, la soirée a été un mélange équilibré de chansons populaires de Dead et de musique solo qui se sont entrelacées et se sont mélangées de manière transparente. Le fait que les Deadheads, en particulier à l’avant de la salle, se soient levés au lieu de s’asseoir tout au long du spectacle témoigne de leur immersion dans la musique.

Set List (2 avril 2022)

Ensemble 1 :

Quand je peins mon chef-d’œuvre (reprise de Bob Dylan)

moi et mon oncle

perdant

Album “Ace”:

La plus grande histoire de tous les temps (avec Tyler Childers)

Vent à gorge noire

Marche au soleil (avec Brittney Spencer) >

Jouer dans le groupe >

Ressemble à la pluie (avec Brittney Spencer)

Un autre samedi soir >

Blues mexicain >

Cassidy

Ensemble 2 :

You Win Again (reprise de Hank Williams et ses Drifting Cowboys) (avec Tyler Childers)

Suite de bulletins météo >

laisses le pousser

Route du Shakedown

Dark Star (avec Ron Carter) (avec taquiner “Wharf Rat”)

yeux du monde >

Quoi de neuf (reprise de Marvin Gaye) >

Les yeux du monde (reprise)

jours entre >

Jouer dans le groupe (reprise)

Un nouveau:

ondulation

Leave a Comment