“Big Machine” de COCA est une comédie musicale sur l’empoisonnement au plomb

La nouvelle comédie musicale, qui fait ses débuts au Center for Creative Arts cette semaine, aborde une histoire laide et importante – l’empoisonnement au plomb tétraéthyle rendu malades des dizaines d’ouvriers et tué cinq dans une usine Standard Oil en 1924 dans le New Jersey.

Et si cela ressemble à un sujet inhabituel pour une comédie musicale, alors vous devriez peut-être considérer le genre.

Écoutez Colin Healy et Nancy Bell sur St. Louis on the Air

“Si je venais vous voir et que je vous disais que j’écrivais une comédie musicale sur un barbier qui égorge les gens pour récupérer sa fille d’un juge impénitent, vous diriez:” C’est une idée terrible pour une comédie musicale. ‘” a noté le dramaturge Colin Healy mardi St Louis dans les airs. “Mais c’est ‘Sweeney Todd.’ La forme d’art musical a toujours permis ce type de narration.

Entre les mains de Healy, l’histoire réelle de ce qui s’est passé à Bayway, New Jersey est devenue “Gros engin‘, une critique du capitalisme qui se trouve avoir des numéros de chansons et de danses entraînants – et une famille sympathique en son cœur.

“Il s’agit toujours de trouver cet élément humain”, a déclaré Healy.

Healy a dirigé la pièce dans le cadre du programme COCAwrites l’année dernière en collaboration avec la réalisatrice Nancy Bell. Comme pour la plupart des spectacles de COCA, de jeunes acteurs (à la fois au collège et au lycée) travaillent aux côtés d’acteurs professionnels.

“C’est vraiment une façon différente de penser à la façon de créer une émission qui implique beaucoup plus de personnes et une plus grande variété de personnes”, a expliqué Bell. « Et c’est une très belle façon pour les jeunes d’apprendre le métier. Ils ont un filet de sécurité autour d’eux afin qu’ils puissent prendre de gros risques.

041222_KD_colinhealyandnancybell.JPG Le dramaturge Colin Healy et la réalisatrice Nancy Bell

Kayla Drake

/

Radio publique Saint-Louis

Le dramaturge Colin Healy (à gauche) et la réalisatrice Nancy Bell

Pour Healy, le processus de co-création de la pièce est essentiel pour comprendre la nature éphémère du théâtre. La pièce qu’ils joueront jeudi est le résultat de mois de travail – mais elle n’est pas encore terminée. Healy pense qu’une pièce de théâtre n’est jamais terminée.

“Je pense que l’une des bonnes choses est que cela enseigne à ces enfants à un si jeune âge que le théâtre en tant que forme d’art n’est pas statique”, a-t-il déclaré. À propos de “Big Machine” dans son état actuel, il a ajouté : “Je pense que vous savez qu’il s’agit d’un premier projet élaboré.”

Bell et Healy se sont habitués à l’excitation de créer de nouvelles pièces (bien que, comme Healy l’a admis, cela reste un exercice d’équilibre intimidant). Les deux greffes considèrent Saint-Louis comme exceptionnellement réceptif aux nouvelles pièces.

“Je dis souvent que le théâtre de St. Louis est le secret le mieux gardé de St. Louis”, a déclaré Healy, “mais le nouveau théâtre du théâtre de St. Louis est le secret le mieux gardé de la scène théâtrale de St. Louis.”

Bell a suggéré que cela avait à voir avec l’espace disponible pour créer. “C’est occupé, et peu de gens essaient”, a-t-elle déclaré. “Et ce n’est pas si compétitif. C’est plus coopératif. Et vous avez donc cette opportunité de développer votre talent.

événement connexe
Quoi: “Gros engin”
Quand : 14-16 Avril
Où : Théâtre Catherine B. Berges au COCA, 6880 Washington Ave., St. Louis, MO 63130

St Louis dans les airs‘ vous apporte les histoires de Saint-Louis et des gens qui vivent, travaillent et créent dans notre région. L’émission est animée par Sarah Fenke et produit par Emilie Woodbury, Kayla Drake, Danny Wicentowski et Alex Heuer. Jane Mather-Glass est notre assistante de production. L’ingénieur du son est Aaron Dorr.

Leave a Comment