Alvin Ailey American Dance Theatre à Summers of Dance – Programme Jones / Battle / Harris / Naharin

Pour ce nouveau et dernier programme pour moiThéâtre de danse américain Alvin Ailey pour Théâtre du Châteletle menu est alléchant. Bill T. Jones, Robert Bataille (le directeur artistique de la compagnie), Rennie Harris et Ohad Naharine sont bien les chorégraphes qui se partagent l’affiche. Et quand les danseurs se jettent dans les différents vocabulaires avec plus ou moins d’aisance et de joie, Le spectacle tient généralement ses promesses et se termine brillamment.

D-Man dans les eaux par Bill T. Jones

D homme dans l’eau
par Bill T. Jones

La soirée commence en beauté D homme dans l’eau engagée et talentueuse Bill T. Jones. Écrit en 1989, alors que l’épidémie de sida faisait rage et que son compagnon et partenaire Arnie Zane était décédé l’année précédente, voici à quoi ressemble cette pièce une ode à la vie, à l’entraide, à la lutte en cas de besoin. Vêtus d’uniformes, neuf danseurs et danseuses forment une chaîne humaine tourbillonnante comme balayée par un vent d’automne. Ils nagent ou plongent en solitaire, chutent, se relèvent, sur une partition de Felix Mendelssohn. Si quelques problèmes techniques et généraux se posent ici et là, la joie, la vitalité et la sincérité avec lesquelles les artistes de laThéâtre de danse américain Alvin Ailey Reprendre le vocabulaire presque classique et la finalité de cet ouvrage suffit à convaincre.

Après Tacadèmeun très court solo inspiré de Robert Bataille à travers la danse indienne Kathak et Brillamment interprété par Kirven Douthit-BoydViens Exode. Avec cette toute nouvelle création Rennie HarrisPape de la danse de rue afro-américaine, Questions les thèmes de l’exode et le chemin vers la spiritualité. Tout commence par un tas de cadavres qui semblent encombrer un navire négrier. Les danseurs et danseuses s’élèvent peu à peu comme pris dans la pluie de lumière qui les surplombe, invités par une figure messianique. Plus tard, alors que tous les Américains et les Américains d’aujourd’hui bougent sur des rythmes house, l’un d’eux reprend le flambeau, la musique prend des accents gospel et les costumes se parent de blanc. Alors que les interprètes deThéâtre de danse américain Alvin Ailey Plongez avec talent dans le vocabulaire hip-hop de Rennie Harris, les plans qui parsèment ici et là la bande son sont à glacer le sang. Ils font un écho tragique aux trop nombreux reportages dans lesquels les Afro-Américains sont victimes de brutalités policières.

Exode de Rennie Harris

Exode par Rennie Harris

Puis, après une seconde pause, période de révélations mais cette fois la moins 16 par le talentueux chorégraphe israélien Ohad Naharine. Dans le premier mouvement, des garçons et des filles en costumes noirs rappelant le clergé hassidique apparaissent sur des chaises disposées en demi-cercle une danse violente, répétitive et hypnotique. Les interprètes deThéâtre américain Alvin Ailey brillent moins que les artistes de la Batsheva, malgré leur belle énergie. Mais ils sont aussi élégant que touchant dans l’émouvant pas de deux, chorégraphié sur A moins que le propriétaire de Vivaldi qui suit. Après tout, ils excellent à se déhancher sur des rythmes mambo, techno ou folk israéliens.amener le public sur scène pour un joyeux final en forme d’apothéose.

Est-ce parce que certains d’entre eux qui ont rejoint le plateau faisaient partie du spectacle ? Il me semble que le triomphe réservé par les spectateurs du Châtelet aux artistes duThéâtre de danse américain Alvin Ailey, est encore plus vivant, plus retentissant ce soir, le nombre de rappels est plus élevé que dans les autres programmes. Dans tous les cas, Quelle belle façon de dire au revoir à cette charmante compagnie!

Moins 16 d'Ohad Naharin

moins 16 d’Ohad Naharin

L’Alvin Ailey American Dance Theatre au Théâtre du Châtelet dans le cadre des Summers of Dance.

D-Man dans l’eau (Partie 1) de Bill T. Jones, avec Michael Francis McBride, Glenn Allen Sims, Jamar Roberts, Antonio Douthit-Boyd, Vernard J. Gilmore, Jacqueline Green, Demetia Hopkins-Greene, Rachael McLaren et Belen Pereyra.

Tacadème de Robert Battle, avec Kirven Douthit Boyd.

Exode de Rennie Harris, avec Michael Jackson, Jr., Kirven Douthit-Boyd, Michael Francis McBride, Sean Aaron Carmon, Collin Heyward, Samuel Lee Roberts, Marcus Jarrell Willis, Jeroboam Bozeman, Antonio Douthit-Boyd, Rachael McLaren, Jacquelin Harris, Demetia Hopkins-Greene, Fana Tesfiagiorgis, Samantha Figgins, Ghrai DeVore et Danica Paulos.

moins 16 d’Ohad Naharin, avec Marcus Jarrell Willis, Demetia Hopkins-Greene, Fana Tesfiagiorgis, Jeroboam Bozeman, Danica Paulos, Ghrai DeVore, Kanji Segawa, Collin Heyward, Antonio Douthit-Boyd, Samantha Figgins, Samuel Lee Roberts, Michael Jackson, Jr. , Elisa Clark, Belen Pereyra, Renaldo Maurice, Michael Francis McBride, Jacquelin Harris, Rachael McLaren, Jacqueline Green et Sean Aaron Carmon.

Mardi 28 juillet 2015.

Leave a Comment