#3DStartup : Act’ble apporte confort et stabilité avec des chaussures de danse imprimées en 3D

La danse classique implique des techniques et des mouvements très spécifiques, souvent associés à l’harmonie et à la grâce. Derrière cette idée, il y a évidemment beaucoup de travail des danseurs, ce qui bien sûr peut solliciter le corps lui-même. Bien sûr, ce qui vient immédiatement à l’esprit, ce sont les pieds, et plus particulièrement les testicules, car les danseurs sont connus pour être mal à l’aise. C’est l’un des défis auxquels est confrontée la jeune startup allemande act’ble : elle a imaginé des ballerines sur-mesure – ou pointes – conçues en partie grâce à l’impression 3D. En fait, la semelle est fabriquée couche par couche de TPU pour offrir plus de confort et de stabilité au porteur et pour réduire l’impact environnemental du processus de production. Nous avons rencontré l’équipe pour en savoir plus sur ce produit innovant – vous n’entendez certainement pas parler de la combinaison du ballet et de l’impression 3D tous les jours !

3DN : Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre lien avec l’impression 3D ?

act’ble est une jeune entreprise allemande qui crée un nouvel art du mouvement. La conception et la recherche en collaboration avec des athlètes de haut niveau ont conduit au développement d’une nouvelle pointe avec des semelles imprimées en 3D pour le ballet classique et le ballet contemporain. Nous voulons permettre aux danseurs de faire une différence dans leur performance, leur vie et leur monde. Grâce à des matériaux avancés et à leur géométrie unique, les pointes act’pointes durent plus longtemps que les autres sur le marché jusqu’à 5 fois plus longtemps que les pointes traditionnelles.

Sophia Linder, la fondatrice d’act’ble (Crédit image : Jörg Donecker)

3DN : Comment est né act’ble ?

Les chaussons de pointe sont fabriqués depuis des siècles en plus d’une centaine d’étapes de travail traditionnelles. En danse professionnelle, ces chaussures ont une durée de vie d’une journée et représentent un énorme risque pour la santé du danseur.D’un point de vue médical, une méthode de torture absolue ; un produit jetable d’un point de vue écologique et économique. Notre fondatrice Sophia Lindner a voulu améliorer la vie des danseurs de ballet en créant un tout nouveau chausson de pointe. L’idée d’entreprise est née en 2018 alors que Sophia Lindner rédigeait sa thèse de licence.

3DN : Pouvez-vous nous en dire plus sur le processus de fabrication de votre chausson de pointe ?

Notre chaussure est un concept modulable et interchangeable : act’sole, act’skin et act’laces. Chaque composant permet de remplacer les pièces usées par des neuves ainsi que des combinaisons fonctionnelles et esthétiques. Le cœur de notre chaussure est la semelle fabriquée de manière additive en TPU. L’act’skin est constitué d’une maille à trois couches : laine mérinos, polyester et Grilon avec différentes zones de compression pour répartir les forces de manière équilibrée sur la composition corporelle

Les act’laces sont fabriqués pour fixer les act’pointes au pied et absorber les forces verticales sur plusieurs parties du pied, minimisant l’apparition de points de pression autour des pieds du danseur.

Les pointes sont faites sur mesure

3DN : Et la semelle plus précisément ?

Pour éliminer le conflit entre la flexibilité et la stabilité nécessaires, notre semelle a des coupes dans la zone inférieure. Ces coupes permettent une liberté de mouvement pour les mouvements d’enroulement et de descente du pied là où la marche physiologique n’est pas possible avec les pointes traditionnelles. En position debout sur les orteils, en revanche, la fonction de maintien optimale est assurée par la fermeture et le blocage des segments. Pour obtenir cette géométrie spéciale, nous utilisons une machine de frittage laser pour imprimer en 3D nos semelles de haute qualité. Avec l’impression 3D, nous avons trouvé un outil qui offre la même précision et individualité que les athlètes eux-mêmes.

3DN : Quels sont les avantages et les limites de l’impression 3D pour act’ble ?

Grâce à la matière TPU et à la géométrie détaillée de la semelle, que nous ne pouvons réaliser qu’avec l’impression 3D, les semelles act’sole sont prêtes à porter sans effraction et durent nettement plus longtemps que les pointes traditionnelles. Si vous avez un pied plus large ou plus étroit, la semelle s’ajustera automatiquement à la largeur de votre pied. Les limites ? Les coûts de production élevés.

capable d'agir

La semelle imprimée en 3D (Crédit image : act’ble)

3DN : Quels retours les danseurs vous ont-ils donnés ?

Nos prototypes en constante amélioration ont été fréquemment testés par des danseurs professionnels car nous avons toujours voulu intégrer leurs commentaires. Les danseurs qui ont déjà porté notre produit fini adorent la sensation de danser en act’pointes car ils ressentent beaucoup moins de douleur. Ils apprécient également le soutien et la flexibilité qu’offre la chaussure

3DN : Quels sont les futurs projets d’act’ble ?

Nos semelles étant fabriquées de manière additive, il sera possible à l’avenir de produire pour vos act’pointes des semelles identiques sur mesure parfaitement adaptées à la forme de votre pied dans les plus brefs délais. Cela ouvre des possibilités qui étaient auparavant inconnues dans cette industrie.

capable d'agir

Crédit : Act’ble

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Si vous êtes un danseur de ballet, visitez notre page d’accueil ou suivez-nous sur Instagram pour en savoir plus sur nos chaussons de pointe.

Que pensez-vous de la startup act’ble ? Faites-le nous savoir dans un commentaire ci-dessous ou sur notre Linkedin, Facebook et Twitter Pages ! N’oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire gratuite ici, les dernières nouvelles de l’impression 3D directement dans votre boîte de réception ! Retrouvez également toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube.

Leave a Comment